Le culte des ancêtres : une coutume perpétuée

Publié le : 23 septembre 20214 mins de lecture

L’ancêtre est un membre de la famille, un aïeul de qui une personne descend de parle sang et qui est en général plus éloigné que le grand-père. Les ancêtres sont généralement des ascendants lointains qui proviennent de générations antérieures pouvant remonter jusqu’à des dizaines voire des centaines d’années. Beaucoup de civilisations accordent de l’importance au culte des ancêtres car ces derniers ont généralement la conviction que les ancêtres influent d’une manière ou d’une autre sur le cours de la vie de leurs descendants. Conviction quasi-religieuse ou simple marque de respect, le culte des ancêtres est une coutume qui a encore de l’avenir devant elle.

Le culte des ancêtres, avant tout une question de respect

Le culte des ancêtres diffère d’une civilisation à une autre et d’un peuple à un autre. Si pour les uns se culte se traduit par la conservation et l’entretien des ossements des ancêtres décédés, pour d’autres le culte se manifeste par des rituels quasi-religieux ou des fêtes consacrés aux anciens. Dans un cas comme dans l’autre, il faut cependant remarquer un élément commun à tous, le respect dû aux ancêtres. En effet, chaque célébration, chaque rituel est avant tout un moyen pour le peuple qui pratique ce culte de rendre hommage et de présenter leurs respects auprès de leurs parents déjà décédés. C’est une manière de montrer que même après la mort, les descendants ont conscience du respect qui leur est dû.

Le culte des ancêtres touche également le religieux

Le culte des ancêtres est une part importante des croyances des peuples qui le pratique. En effet, si les grandes religions comme le Christianisme ou encore le Bouddhisme domine le monde, il existe encore à ce jour des peuples qui adressent des cultes à leur ancêtres. Ces derniers ont généralement la conviction que leurs ancêtres ont la possibilité d’influer sur leur vie. Ainsi, ils leur adressent des prières pour qu’ils puissent intercéder en leur faveur sur différents problèmes qui surviennent dans leur existence. Toujours dans cette idée d’influence sur la vie quotidienne, il arrive aussi que ces peuples font des demandes de bénédictions auprès de ces aïeuls lors de circonstances particulières comme dans le cas d’un mariage par exemple ou d’une naissance.

La multiplicité du culte selon les peuples concernés

L’aspect du culte des ancêtres varie d’un peuple à un autre. Dans le cas du peuple malgache par exemple, ce dernier ce traduit principalement par le « Famadihana » qui est une pratique visant à toucher, modifier et réparer le tombeau d’un ancêtre pour lui rendre sa gloire d’antan. D’autres peuples expriment ce culte en consacrant une fête et en dressant des autels à la mémoire des aïeuls comme c’est le cas dans certaines parties du Mexique.

Plan du site